Adriano

Couleur Manifeste:
Manifeste des Maracatus contre l'homophobie

Le Maracatu est en deuil. On a perdu notre couleur, on nous a pris notre Adriano. Notre "Baiana Rica", notre "batuqueiro", notre danseur, notre ami, notre fils, notre frère a disparu. Selon toute évidence, il a été tué dans un crime de haine. Assassiné par l'homophobie, cette peste qui grandit, s'étale et s'alimente de la peur, de la haine et de l'ignorance.

Alors, nous avons décidé de répondre exactement comme Adriano le ferait: avec AMOUR et UNION. Nous avons décidé de nous unir et d'écrire ce manifeste contre l'homophobie, contre l'intolérance religieuse, le racisme, le génocide contre les jeunes, contre le sexisme et contre toute oppression qui puisse voler notre liberté, nos sourires et notre paix.

Nous sommes tous au courant des crimes commis contre la population de la périphérie, contre les femmes, contre les gays, les lesbiennes, les travestis, les transsexuels,les transgenres, contre les indiens et les femmes noires, contre les pratiquants des religions d'origine africaine, alors, le temps est venu de nous rassembler. Pour nous rendre plus fort! Si nous ne croyons plus à la représentativité politique au Congrès, dans les parlements et les assemblées, alors, nous avons besoin de représenter nous mêmes nos propres envies.

Car nous voulons la fin de la haine des minorités, nous voulons le respect de notre liberté d'expression culturelle, sans discrimination vis-à-vis des croyances, de l'orientation sexuelle et émotionnelle. Nous ne voulons pas de danger à chaque coin de rue parce que nous sommes différents. Nous voulons être heureux. Adriano Cor,ta légèreté, ta beauté, ton sourire,ta lumière et tout l'amour qui toujours émané de toi sera notre souffle contre les atrocités qu'on voit tous le temps, contre les atrocités comme celle qui nous a enlevé ta présence pour toujours.

Tambores de Olokun a perdu la présence physique de sa "Baiana Rica", un personage habituellement représenté par des hommes traditionnellement dans les “maracatus rurais” et de "baque virado", mais il a gagné plus d'ancestralité dans l’âme du baque.

Notre douleur devient une lutte. Notre couleur se transforme en arc en ciel. Notre indignation se transforme en mobilisation. Et nous irons jusqu'oú il sera nécessaire d’aller pour que les autres Adrianos, Kailanes, Cleydisons, Claudias, Amarildos, Elizângelas, puissent avoir le droit à la liberté, puissent montrer que les couleurs de la diversité sont jolies.

Adriano Cor, present!

Rio de Janeiro 9 Juillet 2015


Signez cette Manifeste:

Soutenir ce manifeste:


S'il vous plait, partagez ce manifeste! Nous avons besoin de votre soutien.


Contact: manifestocor@gmail.com